in ,

Prix  Africain du Leadership en Santé : Yaoundé accueille la deuxième édition du 27 au 29 novembre 2024

Le lancement officiel des activités de cette édition a eu lieu mardi 14 mai 2024 à l’amphithéâtre 700 de la Faculté de Médecine  et des Sciences Biomédicales de l’Université de Yaoundé1. C’était en présence du Pr Christine Onguéné Essono, représentante personnelle du recteur  le Pr Etoua Remy Magloire, par ailleurs président d‘honneur du Comité  scientifique  du PALSA. Les grandes articulations de l’évènement dévoilées.

« Notre exposé lors de la cérémonie de lancement du Prix Africain du Leadership en Santé portait essentiellement sur deux points : premier point, nous avons présenté les Catégories à primer au plan national et international. Nous partons sur 19 pays. Il s’agira de primer les établissements de formation en santé les hôpitaux, les laboratoires et les ONG, les assurances qui œuvrent dans la santé. Deuxième point, nous avons parlé du congrès qui va encadrer la cérémonie, un congrès scientifique et cette année nous avons choisi la santé de la mère et de l’enfant. Vous savez la santé de la mère et de l’enfant ça porte sur le troisième objectif. Donc c’est très important d’améliorer la qualité de santé de la mère et de l’enfant. On a voulu associer à cela l’impact de la couverture santé universelle, la santé numérique et aussi l’un des fléaux actuel qui mine les problèmes de santé des jeunes c’est la toxicomanie, l’impact de la toxicomanie dans la santé de la mère et de l’enfant parce que nous avons besoin de la population Africaine en bonne santé. Vous et moi nous devons être en bonne santé et pour que l’Afrique soit en bonne santé on commence par  soigner la maman, quand on a soigné la maman, on soigne l’enfant  parce que c’est l’enfant qui est l’Afrique de demain et le reste de la société ira mieux » a déclaré la Présidente du Comité Scientifique Pr Jacqueline ZE MINKANDE.

Le Président du comité d’organisation du PALSA, Joseph Mbeng Boum, a pour sa part dressé un bilan de la précédente édition avant de présenter les grandes innovations et le thème de l’édition 2024 à savoir « Santé de la Mère et de l’Enfant : État des lieux en Afrique et Perspectives ».

Pour Joseph Mbeng Boum cette édition est riche en innovations : « La première innovation est que cette année le congrès que nous allons faire qui est pluridisciplinaire va s’intéresser à la santé de la mère et de l’enfant. Vous savez que le taux de mortalité chez la mère et l’enfant reste très élevé que ce soit au Cameroun et en Afrique et nous pensons qu’il faut que les experts de tous les bords se réunissent et réfléchissent sur comment renverser la mortalité maternelle et infantile au Cameroun et en Afrique de façon générale. Le deuxième pan c’est qu’après le succès de la première édition du PALSA en 2023, les autres régions, je parle ici du Maghreb, l’Afrique australe, l’Afrique de l’Est qui n’étaient pas intégrées dans le PALSA ont également manifesté leur intérêt. Donc, pour cette deuxième édition toutes les régions africaines seront représentées, nous aurons également une très large couverture…» a-t-il déclaré. Le journaliste scientifique et Directeur de Publication du journal Echos Santé ajoute qu’« On aura la présence de grosses personnalités scientifiques  qui viendront, de l’Oms, de l’Union africaine, de grandes universités à travers le monde qui seront là. Le comité scientifique est également entrain d’identifier les trois personnalités ou quatre personnalités qui recevront des prix spéciaux au nom de leur engagement. Elles pourront être des personnalités publiques, politiques mais également des investisseurs ou également des hommes d’affaires qui s’investissent dans le secteur de la santé au quotidien ». Et, « du 27 au 28 novembre, nous aurons le congrès scientifique couplé à une foire exposition pendant deux jours à la faculté de médecine et sciences biomédicales de l’université de Yaoundé 1, des experts viendront de tout le continent et de la diaspora africaine également pour non seulement débattre mais exposer  leurs savoir-faire et puis le 29 novembre ce sera donc le jour de la célébration de ces grands acteurs. Nous pensons que la grande cérémonie de remise de distinctions à ces différents acteurs des pays africains se fera au Hilton hôtel de Yaoundé ». Au cours de cette édition, les médias auront un rôle important à jouer. « Nous pensions que nous ne pouvons pas parler santé, nous ne pouvons pas parler de lutte contre la mortalité maternelle et infantile sans les médias, on a donc pensé organiser un symposium africain où les médias de plusieurs pays vont se réunir en présentiel  et en ligne pour débattre de l’apport et le rôle des médias dans la lutte contre la mortalité maternelle et infantile en Afrique »

Clarisse Bondtoum Bibiang

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Cameroun/Mefou et Afamba: 2200 plants d’arbres fruitiers distribués aux communautés impactées par le projet de passage de la ligne électrique Elat-Esse