in ,

Cameroun : Le Canada favorable à un règlement pacifique et politique de la crise dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest

Dans une déclaration publiée le 20 janvier 2023 et relayée par nos confrères de  theafricantime.com, l’honorable canadienne Mélanie Joly, ministre des Affaires étrangères, se félicite de l’accord des parties pour entrer dans un processus visant à parvenir à une résolution globale, pacifique et politique du conflit. Explications.

« Le Canada se félicite de l’accord des parties pour entrer dans un processus visant à parvenir à une résolution globale, pacifique et politique du conflit. Les parties ont a également convenu de former des comités techniques pour commencer les travaux sur les mesures de confiance » écrivent nos confrères de theafricantime.com

Cette annonce se présente comme un soulagement pour ces Régions qui ont appelé à la fin du conflit et à un dialogue sincère avec les dirigeants séparatistes à l’étranger. Selon l’honorable Joly  le Canada a accepté le mandat de faciliter ce processus, dans le cadre de l’engagement à promouvoir la paix et la sécurité et à faire progresser le soutien à la démocratie et aux droits de la personne. Ce rôle reflète également l’engagement du Canada à travailler avec ses partenaires africains pour bâtir un avenir meilleur pour tous.

Depuis 2017 plusieurs personnes ont perdu la vie, et de nombreuses autres ont été déplacées à cause de la crise. De nombreux enfants sont ainsi, privés d’une éducation adéquate.  C’est sur cette base que les pourparlers sont très importants pour trouver un terme à la crise qui dure depuis des années. Elle a commencé comme une grève professionnelle pour les enseignants et les avocats et s’est transformé en une demande de Fédération et plus tard, les extrémistes ont déclaré qu’ils voulaient une indépendance. Pourtant le Cameroun est une nation une et indivisible.

Le conflit armé dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest a causé des dommages incalculables à la vie et aux biens des habitants, avec de fréquents barrages routiers, des coups de feu, des villes fantômes et des fermetures.

Dans le Nord-Ouest, les armes se sont tues pendant un certain temps mais les dernières nouvelles sur le terrain relayées par la presse locale parlent d’au moins trois personnes tuées.

L’honorable Joly conclut que c’est l’espoir de tous que les factions séparatistes puissent se joindre au processus de paix. Il est donc question d’enterrer la hache de guerre pour un retour définitif de la paix dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Source : theafricantime.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

La multinationale 1xbet prend officiellement ses quartiers en Côte d’Ivoire

Cameroun : Yaoundé accueille le Salon du numérique de l’Afrique centrale (CADIF) du 22 au 24 février 2023