yaoundeinfo

Cameroun : Le Collège Agricole Bullier de Nkolmebanga-Saa, célèbre Mgr jean ZOA, son Père-fondateur

Dans le cadre du lancement des activités marquant la célébration du centenaire du Père-fondateur du collège Agricole Bullier de Nkolmebanga-Saa, Monseigneur jean ZOA, de vénérée mémoire, 1er Archevêque Métropolitain noir de Yaoundé, la communauté éducative dudit collège a organisé une conférence-débat en prélude de la cérémonie de publication du plan septennal de développement du collège, le 7 décembre 2022 dans la salle Mgr Jean ZOA à Mvolye sous le thème «Vision de Mgr  Jean ZOA sur la formation intégrale de l’homme, perspectives et pérennisation de ses œuvres éducatives ». Voici les différents exposants et les thèmes de leurs riches expositions.

SOUS-THEME : « Attentes des élèves au lendemain de la célébration du Centenaire»                                                   

EXPOSANTE : Mlle ODJOLO FOUDA Falone (Déléguée des élèves)

Bonjour à tous, je m’appelle ODJOLO FOUDA Falone ; je suis élève au collège Agricole Bullier en classe de PAG/PA. Je suis très honorée d’intervenir en ma qualité de déléguée des élèves du collège dans le cadre de la célébration du centenaire d’une illustre personnalité, Monseigneur Jean ZOA, Père fondateur du collège.

Le collège Agricole Bullier de Nkolmebanga est un établissement scolaire secondaire à cycle complet de la 6ème en Terminale en Enseignement Général, de la Ière Année à la classe de terminale en Enseignement Technique, filière AG.

Le collège Agricole Bullier avec ses enseignants hautement qualifiés respecte scrupuleusement les programmes scolaires officiels en vigueur tant dans la progression que dans les évaluations. J’en veux pour preuve la performance académique aux examens officiels qui classe le collège Agricole Bullier  parmi les 50 meilleurs établissements du Cameroun.

Bien que ces résultats soient positifs, la communauté éducative poursuit la réflexion pour davantage assurer des formations professionnalisantes au Collège.

A cet effet, un Plan Septennal de Développement a été élaboré, concentré à 70% sur la professionnalisation des enseignements.

Il va s’agir d’appliquer des cours pratiques en plus des cours théoriques qui sont déjà réguliers.

Nos attentes, après la célébration du centenaire, en tant qu’élèves, sont fondées sur trois (03) secteurs sensibles :

Secteur 1 : L’insertion du Collège à la mondialisation avec la création d’un centre Multimédia avec bibliothèque électronique, pour faciliter les échanges et les recherches académiques.

Secteur 2 : la mise en place des laboratoires pour l’application

Laboratoire des Sciences – Chimie – Physique ;

Laboratoire des Recherches et de l’Innovation ;

Laboratoire de Météorologie et d’Analyse ;

Laboratoire d’Incubation en Entreprenariat jeune ;

Secteur 3 : la mise en place des ateliers pour l’application et la production

Atelier des Arts et de la Culture ;

Atelier de Sport et Développement ;

Atelier de Production Végétale ;

Atelier de Production Animale ;

Atelier de Transformation des produits agropastoraux ;

Atelier de Promotion des Petits Métiers.

Salle Informatique

Pour conclure, nous attendons voir le Collège rénové et innover avec la célébration du centenaire du Père Fondateur, Monseigneur Jean ZOA.

Je vous remercie pour votre aimable attention.

SOUS-THEME : « Accompagnement des populations »

EXPOSANT : M. NDZIE Basile Christiane, Economiste, Vice-Principal au Collège Agricole Bullier de Nkolmebanga

Bonjour à tous, je suis NDZIE Basile Christiane, économiste de formation, Vice-Principal au collège Agricole Bullier de Nkolmebanga ; enseignant des mathématiques.

Je salue la distinction que le comité d’organisation a bien voulu me faire à l’occasion de la célébration du centenaire d’une figure de proue, Monseigneur Jean ZOA, de vénérée mémoire en me permettant d’intervenir dans cet important plateau.

Mon exposé, avec pour thème : « Accompagnement des populations », repose sur deux (02) importants axes :

Premier axe : l’insertion des formations extrascolaires au Collège pour accompagner les populations dans la mise en place des nouvelles Activités Génératrices de Revenus et l’amélioration de celles existantes.

Deuxième axe : l’impact socio-économique.

Le collège Bullier de Nkolmebanga aujourd’hui collège Agricole Bullier, a concentré depuis 1963, année de sa création, ses multiples formations techniques sur la couche scolarisée. Nous aurons connu des séries techniques telles que : G1 (secrétariat bureautique) ; G2 (comptabilité et gestion).

La qualité des formations est restée noble puisque la plupart des diplômés sont revenus dispenser des cours au Collège.

Pour évoquer l’impact environnemental, le collège a beaucoup contribué pour l’emploi des jeunes de la localité, parfois en tant qu’employeur direct, d’autrefois en tant qu’intermédiaire.

Je voudrais rappeler ici que la réflexion domine sur les dirigeants de cette institution qui restent dans la vision du Père Fondateur Monseigneur Jean ZOA, celui-là qui est resté soucieux du devenir et de l’avenir de l’Homme.

C’est cela, nous le pensons, qui a poussé en 1994 à l’inspiration d’intégrer la filière Agropastorale encore appelée AG. Cette filière porteuse repose essentiellement sur la Production Végétale, la Production Animale, la Transformation et la Conservation des Produits Agropastoraux.

Il est question aujourd’hui d’offrir des chances aux non-scolarisés d’entrer dans la production pour « être utiles à eux-mêmes et à la société », en se prenant en charge et en améliorant leur environnement.

Comme annoncé plus haut, le premier axe de mon exposé, l’insertion des formations extrascolaires, vient répondre à un besoin réel, l’insertion des formations extrascolaires au collège.

Il va s’agir entre autres, une fois les besoins identifiés et consignés dans le Plan Septennal de Développement, d’intégrer des programmes adaptés avec des modules de formation conséquents.

Pratiquement, le collège ouvre des formations directes aux couches non scolarisées, et aux couches vulnérables.

Nous allons entreprendre, entre autres des campagnes de sensibilisation et de conscientisation des cibles ; nous allons les accompagner à l’organisation en groupe soit dans des GIC, soit dans les coopératives ; soit dans les autres organisations de la même classe. Les actions à mener seront entre autre :

Le renforcement des capacités ;

Les recyclages ;

Les formations ;

Les stages professionnels ;

La recherche de financement ;

La mise en place des unités de production ;

La commercialisation des produits ;

Le suivi-évaluation.

Ces actions qui nous renvoient au deuxième axe, viennent créer autour du collège un bassin de production diverse et place le collège comme un important incubateur d’entrepreneurs agropastoraux qualifiés dans la sous-région.

Ceci facilitera l’accès aux produits de qualité aux prix relativement moyens, élevant le pouvoir d’achat des populations. En un mot, il s’agira d’améliorer les conditions de vie des populations.

Le collège dans cette option entend contribuer fortement à la transformation de notre localité en un village économique moderne et en un site touristique attrayant.

Pour conclure, le collège Agricole Bullier avec toutes ces innovations compte marquer une empreinte forte dans l’économie de la sous-région, pour accompagner l’Etat dans son programme d’émergence.

Je vous remercie.

SOUS-THEME : « Administration du Collège »                                         

EXPOSANT : Abbé Lazare OWONO, Administrateur  des entreprises, Principal du collège Agricole Bullier de Nkolmebanga

Bonjour à tous, je suis l’Abbé Lazare OWONO, Prêtre de Jésus Christ, Diocèse d’Obala, par ailleurs Administrateur des entreprises et, Principal du collège Agricole Bullier de Nkolmebanga.

Je me plais dans cette distinction que vient de me faire le comité d’organisation du Centenaire du Père Fondateur du Collège dont j’ai la charge, le collège Agricole Bullier de Nkolmebanga – Saa.

Je remercie également Monseigneur Sosthène Léopold BAYEMI MATJEI, Evêque du Diocèse d’Obala, Fondateur Légal du Collège, qui a bien voulu me placer à la tête de cette importante institution qu’est le collège Agricole Bullier de Nkolmebanga.

Je voudrais vous entretenir sur le thème à moi confié : « Administration du Collège ». Fondé en 1963, le collège Bullier de Nkolmebanga, est un établissement privé confessionnel catholique, propriété de l’archidiocèse de Yaoundé, sous le règne de Monseigneur Jean ZOA, de vénérée mémoire.

Il vient répondre à un important besoin, l’éducation secondaire dans le Département de la Lekié en général et dans l’Arrondissement de Saa en particulier.

En n’en point douter, le collège Agricole Bullier de Nkolmebanga, fait partie des tous premiers établissements scolaires secondaires dans la province du Centre comme appelé à l’époque. Cette position nous amène à dire que le collège Bullier de Nkolmebanga, forme depuis 1963, les enfants venant de tous horizons du Cameroun et d’ailleurs.

Revenant sur le thème du jour : « Administration du Collège », le Collège a connu plusieurs changements à sa tête. En 59 ans, le Collège a connu le passage de 12 dirigeants de différentes origines, nationalités et congrégations religieuses.

Tout de même, nous notons que le Collège est resté sous la Direction des Frères Maristes canadiens pendant plus de la moitié de son existence jusqu’ici.

Je voudrais sectionner mon exposé en trois (03) grandes parties : Les temps de gloire du collège, son temps de régression, et son temps de rénovation.

Temps de gloire :

Au départ, dès la signature de convention avec la congrégation canadienne des frères Maristes, un joyau architectural est sorti du sol dans une verdure équatoriale sectionnée par des somptueux bâtiments flambant neufs. Les résultats pédagogiques sont à cette image bien que les effectifs soient pléthoriques.

Temps de régression :

Avec le départ des Frères Maristes canadiens en 1993, le Collège plonge dans l’impasse parce qu’alors, confié brutalement aux Laïcs (M. NKOAH ALIMA et M. BESSALA Jean Marie tous deux de regrettée mémoire).

Par la suite, la direction du Collège est confiée à un Coopérant : Frère Emilio GRECO de nationalité italienne.

Celui-ci va introduire la filière AG agropastorale en 1994. Malgré cette innovation, la régression va s’accentuer avec la multiplication des établissements scolaires secondaires créées par l’Etat dans les environs ; d’où la chute considérable des effectifs au Collège.

Aussi, la dégradation des infrastructures est importante dans cette régression.

Temps de rénovation :

Le temps de rénovation commence lorsque le Collège est rétrocédé au Diocèse d’Obala en 2001, la direction du Collège est donc confiée aux prêtres diocésains.

Les actions pour la relève du Collège sont entreprises, mais la plus concrète reste la célébration des 50 ans d’excellence du collège Bullier le 03 mai 2014. Cette célébration qui vient ouvrir la recherche des solutions, conduit à la réalisation du Plan Septennal de Développement du Collège avec l’appui technique et financier du Conseil d’établissement en septembre 2021.

Les résultats du diagnostic participatif mené dans le cadre de l’élaboration de ce Plan, présente huit (08) éléments fondamentaux enregistrés comme faiblesses du Collège, notamment :

L’absence de la convention avec la congrégation canadienne des frères Maristes ;

L’absence des plans de construction des bâtiments ;

L’absence des plans de construction des forages spécifiant la typologie et les origines des équipements utilisés ;

L’absence des plans de construction du circuit d’eau et d’électricité ;

L’absence d’une cellule technique de maintenance des infrastructures ;

L’absence d’une caisse d’amortissement ;

L’absence d’un service du patrimoine et de la comptabilité matière ;

L’absence d’un service de comptabilité ;

L’absence des laboratoires et ateliers.

Par ailleurs, le Plan Septennal de Développement décrie une dette intérieure élevée.

Après cet important scanner, permettez-moi le terme, le Plan Septennal de Développement recommande au Conseil de direction le respect scrupuleux et la mise en place des structures suivantes :

Les Laboratoires pour l’application ;

Les ateliers pour l’application et la production ;

Le centre multimédia pour les échanges et les recherches académiques ;

Le service de comptabilité ;

Le service du patrimoine et de la comptabilité matière ;

La caisse d’amortissement ;

La cellule technique de maintenance des infrastructures ;

La caisse de stabilisation pour la commercialisation des produits agropastoraux issus des ateliers.

D’une façon particulière, le Plan Septennal de Développement, recommande l’ouverture du 1er cycle de la série AG au Collège.

Déterminé à atteindre nos objectifs, le Conseil de direction a entrepris la mise en œuvre du Plan Septennal de Développement y compris ses recommandations. Nous pouvons déjà annoncer que l’ouverture du 1er cycle de la série AG a eu lieu au Collège à la rentrée de l’année scolaire 2022/2023.

La mise en place des structures sus-citées est en chantier. Nous pouvons dire que la rénovation du Collège a touché jusqu’à l’organisation administrative pour des performances meilleures, tant dans la pédagogie que dans la gestion de l’institution.

La célébration du centenaire du Père Fondateur du Collège, de vénérée mémoire, Monseigneur Jean ZOA, qui a au centre la Publication et la mise en œuvre du Plan Septennal de Développement (2022-2029) et la remise des distinctions honorifiques au personnel du Collège, vient assurer plusieurs décennies de vie pour l’institution et pour les hommes qui y travaillent.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A Lire aussi

Derniers articles

FAITES VOS ANNONCES ET PUBLI-REPORTAGES DANS LE JOURNAL AMBITIONS CONTACT 00237 699843976