in ,

Cameroun : Les grands défis de la campagne « Conscience AlimenTERRE »

C’est Sous le haut patronage du ministre de l’agriculture et du développement rural, que Inades-Formation Cameroun a procédé au lancement de cette campagne le 23 novembre 2022 à Yaoundé. Cette initiative a pour objectif général d’éveiller la conscience des différentes catégories socio-professionnelles sur la problématique du droit à l’alimentation et l’impact du choix de nos aliments et à susciter l’engagement de tous pour le recours aux pratiques et intrants respectueux de l’environnement et de la santé humaine. En savoir plus.

C’est l’Inspecteur Général  chargé du développement agricole au ministère de l’agriculture et du développement rural, Ondoua Manga Tobie(photo) qui a présidé la cérémonie de lancement de cette campagne en présence de Elisabeth Atangana Ambassadrice de la FAO pour les coopératives qui a invité les populations à faire attention aux pesticides et fertilisants chimiques et à dire « oui » aux solutions agro écologiques. Car a-t-elle souligné, « l’alimentation est un droit, manger est un vote ».

Selon le Directeur national de Inades-Formation,  Alain LEKEULEM, le lancement de la campagne Conscience AlimenTERRE avait pour objectf général d’éveiller la conscience des différentes catégories socio-professionnelles sur la problématique du droit à l’alimentation et l’impact du choix de nos aliments et à susciter l’engagement de tous pour le recours aux pratiques et intrants respectueux de l’environnement et de la santé humaine.

De façon spécifique, il était question de Faire connaître le message de la campagne « Conscience AlimenTERRE » auprès de différentes catégories socio-professionnelles, y compris la presse ; Susciter l’implication et l’adhésion des différents acteurs dans la promotion des mécanismes pour l’accès à une alimentation saine, durable et suffisante pour tous et toutes ; Appuyer les initiatives du gouvernement en matière de promotion de systèmes agricoles et alimentaires durables. (ci-dessous le Directeur national de Inades-Formation,  Alain LEKEULEM).

Cette campagne lancée au mois de mars 2021 en Côte d’Ivoire, où se trouve le siège du réseau Inades-Formation, est une contribution à la réalisation de l’objectif spécifique 3 de la SSDR-PNIA 2020-2030, relatif au renforcement de la résilience des systèmes de production, la gestion durable des ressources naturelles et la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations vulnérables face aux changements climatiques et autres chocs. La campagne s’inscrit par ailleurs dans la promotion des systèmes alimentaires basés sur l’agriculture familiale surtout dans le contexte de la Décennie des Nations Unies pour l’Agriculture Familiale (DNUAF, 2019-2028.

Il faut noter que la campagne «Conscience AlimenTERRE », est un moyen pour contribuer à la concrétisation du droit des populations à une alimentation suffisante, saine et durable, à travers une citoyenneté alimentaire accrue et une veille active au respect des obligations et droits des parties prenantes en la matière, avec un accent sur les droits des personnes et des groupes les plus vulnérables. (Ci-dessous Elisabeth Atangana Ambassadrice de la FAO pour les coopératives).

A travers la Campagne Conscience AlimenTERRE, Inades-Formation cherche à emmener les différents acteurs des systèmes alimentaires à prendre conscience des enjeux de la production durable de la nourriture et à agir pour une agriculture saine, qui produit sans détruire, en privilégiant les intrants agro écologiques. Il est également recherché in fine, une meilleure conception et/ou mise en œuvre effective des politiques et programmes propices au développement des systèmes alimentaires durables dans les pays africains, particulièrement les politiques et la réglementation concernant l’accès, l’utilisation et le contrôle des ressources productives essentielles. Et l’émergence d’une citoyenneté alimentaire, permettant des choix et comportements alimentaires responsables et propices à la jouissance par tous, du droit à une alimentation suffisante, saine et durable dans un élan de solidarité et d’interdépendance territoriale.

Ericien Pascal Nguiamba

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

Afrique centrale : Le 2ème Congrès de la Société camerounaise de Sénologie ouvert à Yaoundé

Cameroun : A Mbankomo, la sous-section RDPC N°2-Oveng ouvre les portes à Franck Emmanuel BIYA